engawa 


    info
    
        foyer
        hommage à Ohno Kazuo
        digital soba choko
        dés-œuvres de jeunesse    
        habiter l’exposition
        transfiguration      
        jo ha kyu                      


fanny terno


    info
                  
        les yeux rougis
        reconnaissance des formes
        l’exposition comme jardin
        tokonoma
        sauts de chats       
        tout fou lacan
        4x6 non title event


thomas vauthier


    info  
             
        dés-œuvres de jeunesse
        kyoto survey          
        artifices
        protocoles
        painting digital
        minimenta
        diaporama
       


    ︎ - ︎












Tous droits réservés. 2020.

Fanny Terno & Thomas Vauthier.

Kyoto survey

2016-2017, 2019, en cours
Kyoto, Japon.
Série photographique.
Formats divers (60x40; 9x5,5), tirages sur papier mat.

Exposition “Kyoto Experiences” à l’Institut français au Japon - Kansai / Kyoto, du 21 janvier au 5 février 2017. Curateur: Ono Tadashi.




Kyoto survey est un projet initié en 2016 à Kyoto lors d’un échange à la Kyoto University of Art and Design. La recherche se développa sous la forme d’une enquête photographique visant à collectionner des formes particulières de co-existence d’éléments végétaux avec leurs contextes urbains. Suivant un protocole de dérives urbaines – soit d’une expérience physique de la nature citadine – les images jouent un rôle de témoin latent quant à ce qui caractérise notre rapport urbain aux végétaux : contrôle (nature cerclée et domestiquée), informalité (ensauvagement), poésie (aménagements populaires) et décoratif.

En oscillant entre les positions de l’ethnologue, du poète et du collectionneur, Thomas Vauthier photographie chaque jours des situations urbaines qui vont au-delà du simple constat. Ce sont des images d’ « images de la nature », des formes concrètes résultant de la manière dont l’homme envisage, conçoit et agit en fonction des éléments naturels.

Cette itération du motif naturel, entre décoratif et utilitaire, vient cacher, border, donner à voir telle une sorte de veduta. Cependant, celle-ci est paradoxale : elle forme le paysage, principalement urbanisé, à travers un cadrage de béton, de métal, à travers un décor qui fait alors image de nature.

F.T.