engawa 


    info
    
        foyer
        hommage à Ohno Kazuo
        digital soba choko
        dés-œuvres de jeunesse    
        habiter l’exposition
        transfiguration      
        jo ha kyu                      


fanny terno


    info
                  
        les yeux rougis
        reconnaissance des formes
        l’exposition comme jardin
        tokonoma
        sauts de chats       
        tout fou lacan
        4x6 non title event
        pictures


thomas vauthier


    info  
             
        dés-œuvres de jeunesse
        kyoto survey          
        artifices
        protocoles
        digital painting
        minimenta
        diaporama
       


    ︎ - ︎












Tous droits réservés. 2020.

Fanny Terno & Thomas Vauthier.

Engawa  

縁側 





Biographie


Engawa est une plateforme de recherche-création, qui vise à la réunion et à l’inter-pollinisation des pratiques des artistes-chercheur.e.s Fanny Terno et Thomas Vauthier.

Collaborant ensemble depuis leur rencontre en 2016 à Kyoto (Japon), ils fondent le studio Engawa en 2020, afin d’offrir une structure à la mutualisation de leur regard et pratique à la fois en France et au Japon.

Leurs recherches se développement depuis 2019 dans le cadre d’un duo-ctorat, qui se déploie pour Fanny Terno à l’École Nationale Supérieure de la Photographie (Arles) et à Aix-Marseille Université, avec l’accompagnement de Caroline Bernard et de Christine Bignet; et pour Thomas Vauthier à Aix-Marseille Université, sous la direction de Frédéric Pouillaude et de Michaël Ferrier.

À partir de l’automne 2020 ils entameront leur voyage d’étude au Japon dans le cadre de la bourse MONBUKAGAKUSHO (MEXT) pour une durée d’un an et demi. 

Montage réalisé à partir de scans du livre Vocabulaire de la spatialité japonaise, sous la direction de Philippe Bonnin, Nishida Masatsugu et Inaga Shigemi (CNRS Editions), 2014.
Tous droits réservés aux auteurs Augustin Berque pour “En, 縁 le lien” (correspondant depuis la gauche à 1,2,3) et Emmanuel Marès, “Engawa, 縁側 la véranda” (4).